L’antenne militaire du camping-cars

antenne-militaire-les-deux-articles-proviennent-du-journal-des-entreprises-nantais-avril-2015

A la tête de plusieurs PME de la plasturgie, la holding nantaise FA2P va lancer une antenne télé pour les camping-cars issue d’un programme militaire

Quel est le point commun entre un navire de guerre et un camping-car ?

Aujourd’hui, absolument aucun. Demain, ces deux moyens de transport pourraient être dotés d’antennes de réception issues du même programme de R&D.

Depuis cinq ans, un consortium, conduit par DCNS et Thalès et soutenu par la Direction générale de l’armement et par le pôle de compétitivité EMC2, planche sur la création d’antennes en composite pour les navires de guerre.
L’utilisation de ce matériau doit permettre aux militaires de gagner en place sur les bateaux et en furtivité.
A la tête de la holding nantaise FA2P [135 salariés}, qui réunit trois PME de plasturgie [Plastima en Mayenne, Yffiplast dans les Côtes d ‘Armor et Polyecim à Saint-Nazaire], Franck Pautrot suit de très près l’avancée de ce programme de R&D, commencé en 2010 et appelé Samcom: Et pour cause : l’antenne composite devrait avoir des applications civiles. La première, c’est une antenne permettant aux camping-cars -pour qui Plastima réalise notamment des éléments de carrosserie- de recevoir la télévision numérique terrestre. Invisible, ce système composé de patchs de carbone est intégré dans le toit en composite du véhicule. L’atout de cette antenne est toutefois davantage pratique qu’esthétique. « Cette antenne permet de recevoir la TNT quelle que soit la position du camping~car. Il n’est plus nécessaire d’ajuster son antenne après chaque déplacement », explique Franck Pautrot.

Antennes pour cars et TGV ?

Après 500.000 euros d’investissement, le dirigeant nantais a présenté en mars un prototype d’antenne au Jec Composites, un salon parisien. Dans six à douze mois, le « toit-antenne » devrait être prêt à être industrialisé. La production devrait être assurée par Plastima, qui emploie près de 85 salariés près de Laval. Juridiquement, l’activité devrait être portée par une nouvelle société, dont le tour de table doit être bouclé cet été. D’autres produits construits à partir du même concept pourraient par la suite être lancés. Comme des antennes pour les TGV, les cars ou les camions permettant de recevoir la télévision mais aussi la radio, la 4G ou les signaux GPS. Réalisant aujourd’hui des carrosseries de véhicules, des éléments en composites pour des cabines de navires ou des toits d’abribus, les trois PME qui composent FA2P réalisent 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. « L’ensemble est bénéficiaire et était assez stable ces dernières années. Aujourd’hui, on sent une légère progression de l’activité, notamment parce que le marché du camping—car redémarre », indique Franck Pautrot. Et dans quelques mois, le dirigeant nantais espère bien que sa nouvelle antenne accélérera le développement de l’entreprise.

SOURCE : Le journal des entreprise nantaises – avril 2015.